Capcom Fighting Collection regroupe dix jeux d’arcade classiques de la riche histoire de Capcom dans un seul package avec toutes sortes de fonctionnalités ajoutées telles que le multijoueur en ligne, les modes d’entraînement et les galeries d’art et de musique, ce qui rend ce titre encore meilleur. Avant sa sortie le 24 juin, j’ai eu l’occasion de me familiariser avec la collection, et vous pouvez lire mes premières réflexions à ce sujet ici. En plus de cela, nous avons été autorisés à envoyer quelques questions au producteur du jeu Shuhei Matsumoto. Matsumoto est en charge de Capcom Fighting Collection, mais il est également impliqué dans la franchise Street Fighter et plus encore, il est donc amusant d’avoir un aperçu du titre de l’un des esprits derrière cette collection ainsi que d’autres titres Capcom. Vous trouverez ci-dessous toutes les réponses de Shuhei Matsumoto à cette session de questions-réponses axée sur Capcom Fighting Collection.

John Carson : Comment avez-vous choisi les jeux inclus dans cette collection ?

Shuhei Matsumoto : Ce projet a commencé lorsque les programmeurs légendaires de Capcom, KOBUTA et MUUMUU, ont déclaré : « Matz, il est temps de porter Red Earth sur les consoles de la génération actuelle ! » À partir de là, nous avons sélectionné des titres d’arcade des années 90.

Je voulais surtout que les gens puissent jouer à Super Gem Fighter et Super Puzzle Fighter II Turbo maintenant, c’est pourquoi nous les avons inclus.

JC : Certains des jeux de la collection sont sortis sur plusieurs plateformes. Quelles versions de ces jeux avez-vous utilisé ?

Matsumoto : Ce sont toutes des versions arcade des jeux. À partir de là, nous avons examiné les versions qui avaient la plus grande base de joueurs et celles qui sont actuellement utilisées pour les tournois. Vous pouvez vous référer à ce qui suit pour les versions utilisées.

Hyper Street Fighter II : Japon 040202 / États-Unis 040202
Super Gem Fighter Minimix : Japon 970904 / États-Unis 970904
Super Puzzle Fighter II Turbo : Japon 960531 / États-Unis 960620
Terre rouge : Japon 961121 / États-Unis 961121
Cyberbots : Japon 950420 / États-Unis 950424
DarkStalkers : Les Guerriers de la Nuit : Japon 940705 / États-Unis 940818
Night Warriors : Darkstalker’s Revenge : Japon 950302 / États-Unis 950406
Vampire Savior : Japon 970519 / États-Unis 970519
Vampire Hunter 2: Japon 970929
Vampire Sauveur 2 : Japon 970913

JC : Comment avez-vous constitué la partie archivistique de cette collection ? Quels sont certains de vos atouts et illustrations préférés que vous avez pu partager dans le jeu ?

Matsumoto : la légende de Capcom, SHOEI, a sorti tous ses matériaux soigneusement stockés et nous les avons préparés ensemble. Tout était merveilleux, mais l’art des Darkstalkers était particulièrement dynamique et nous en avons été époustouflés.

JC : L’inclusion de séries comme Darkstalkers, Cyberbots et Red Earth augmente-t-elle les chances d’une renaissance de l’une de ces séries à l’avenir ?

Matsumoto : Je veux sincèrement que ces titres soient à nouveau joués sur les consoles de la génération actuelle. Je veux aussi que les gens qui les ont vus mais qui n’ont jamais eu la chance de les jouer aient cette opportunité. Cela dit, nous ne pensons pas que cela augmentera nécessairement la possibilité de relancer ces séries.

JC : Y a-t-il un jeu sous-estimé dans cette collection auquel vous aimeriez que les gens jouent et dont ils parlent davantage ?

Matsumoto : Certainement Super Puzzle Fighter II Turbo et Super Gem Fighter ! Nous avons mis en place la possibilité de matchs en ligne, nous voulons donc que les gens jouent les uns contre les autres et soient excités. Nous sommes convaincus que le moment est venu de faire ressortir tout le potentiel de ces titres.

JC : Pouvez-vous nous parler de la décision d’inclure Vampire Hunter 2 et Vampire Savior 2, et lequel des deux préférez-vous ?

Matsumoto : Nous les avons inclus parce que nous pensions que nous devions apporter ces jeux uniquement japonais au reste du monde. Pour ce qui est de celui que j’aime le plus… c’est difficile de répondre (lol).

JC : Ce n’est pas une question, mais j’aimerais vous remercier d’avoir inclus Super Puzzle Fighter II Turbo et Super Gem Fighter. Ils faisaient partie de mes jeux préférés à louer en grandissant.

Matsumoto : Merci pour le commentaire ! Mettons les gens en haleine pour ces titres une fois qu’ils seront sortis !

JC : Dans quelle mesure est-il important pour vous de préserver ces jeux classiques, et pensez-vous qu’il y a une chance pour un nouveau groupe de joueurs de devenir fans de ces anciens titres ?

Matsumoto : Je pense que les matériaux classiques doivent absolument être préservés. Cela est vrai non seulement pour les jeux, mais aussi pour toutes les industries et cultures.

Mon objectif est de revitaliser la communauté en le faisant. Je veux aussi que les gens qui n’ont jamais joué aux précédents titres de Capcom aient une chance de le faire, et je veux que les gens qui se sont lancés après Street Fighter V puissent dire : « Je ne savais pas que ce costume venait de ce personnage ! et tombez amoureux des personnages, du monde et de l’histoire de ces titres originaux. Je crois que l’une de mes tâches consiste à créer ce genre d’opportunités pour nos joueurs.

JC : Est-ce que le fait de travailler sur cette collection influencera votre travail sur les jeux de combat à venir d’une manière ou d’une autre ?

Matsumoto : Si l’échelle et le concept sont similaires, il est fort possible que l’expérience acquise se reflète dans les projets futurs. L’état d’esprit est de continuer à faire ce qui a fonctionné et d’optimiser là où nous le pouvons pour les futurs titres.


Capcom Fighting Collection sort le 24 juin sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC pour 39,99 $.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.