L’Arabie saoudite a acheté une participation de 5,01% dans Nintendo, selon un dossier déposé auprès du ministère japonais des Finances.

Bloomberg rapporte que le Fonds d’investissement public du pays, un fonds souverain présidé par le prince héritier Mohammed ben Salmane, a effectué l’achat à des fins d’investissement.

L’acquisition en fait le cinquième actionnaire de Nintendo, selon les données de Bloomberg.

Il s’agit du dernier d’une série d’investissements dans les jeux réalisés par le prince héritier et ses fonds d’investissement.

Le mois dernier, par le biais de sa société de développement de jeux électroniques, le prince a acquis 96 % du développeur japonais acclamé SNK, reprenant la propriété des studios Fatal Fury, Metal Slug et King of Fighters.

Plus tôt cette année, le Fonds d’investissement public du pays avait été utilisé pour investir des participations de plus de 5 % dans Capcom et dans l’éditeur de jeux en ligne sud-coréen Nexon. Ces investissements ont totalisé plus de 1 milliard de dollars.

En décembre 2020, le fonds a acquis pour plus de 3 milliards de dollars d’actions dans Activision Blizzard, Electronic Arts et Take-Two.

Il devrait percevoir un profit sur une partie de cet investissement si l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft est menée à bien.

L'Arabie Saoudite a pris une participation de 5% dans Nintendo
L’Arabie saoudite a déjà investi plus d’un milliard de dollars dans Capcom et Nexon

Le Fonds d’investissement public (PIF) serait au cœur de l’objectif du prince héritier Mohammed ben Salmane de rendre l’économie saoudienne moins dépendante des revenus du pétrole.

Les investissements continus de PIF dans les sociétés de jeux vidéo peuvent susciter des inquiétudes chez certains, compte tenu de la longue histoire de violations des droits de l’homme en Arabie saoudite.

Le prince héritier a notamment été accusé d’avoir commandité le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Selon son site Web, la vision de PIF est d’être « une centrale d’investissement mondiale et l’investisseur le plus influent au monde, permettant la création de nouveaux secteurs et opportunités qui façonneront la future économie mondiale, tout en stimulant la transformation économique de l’Arabie saoudite ».